Avez-vous déjà entendu parlé des “proches aidants” ou “aidants familiaux” ? En 2019, un Français sur 5 est un aidant, fournissant une aide occasionnelle ou régulière pour effectuer des tâches domestiques et administratives. 5 millions de personnes en activité, soit 16% des salariés, accompagnent un enfant, un conjoint ou un parent âgé. Ces aidants ont eux aussi besoin d’aide et de soutien. Comment aider les aidants ?

Dans cet article, nous verrons les aides qui leur sont proposées. Pour faire connaître ce sujet, il existe une journée nationale des aidants qui se tient chaque année le 6 octobre.

11 millions de personnes, c’est le nombre d’aidants en France.

Baromètre 2017, Fondation April et BVA.

Qu’est-ce qu’un aidant ?

Nous avons posé la question à Eloïse LIGNEREUX, fondatrice de Seniors en tête, qui accompagne de A à Z les seniors fragilisés et soulage les proches aidants actifs.

Plusieurs noms pour les aidants (proche aidant, aidant familial, aidant naturel, aidant non professionnel). Pour les recherches sur internet, tapez Aidant familial, car cette dénomination est la plus utilisée par les professionnels. Vous trouverez ainsi plus d’informations.

Selon la loi du 28 décembre 2015 sur l’Adaptation de la Société au Vieillissement, l’aidant est « toute personne qui intervient de manière régulière et fréquente, à titre non-professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne » dans la vie d’un proche dépendant.

Quelques chiffres sur les aidants :

Voici quelques chiffres issus de l’institut Amelis :

  • En 2019, un Français sur 5 (soit environ 11 millions de personnes) est un aidant, fournissant une aide occasionnelle ou régulière pour effectuer des tâches domestiques et administratives.
  • 5 millions de personnes en activité – soit 16% des salariés – accompagnent  un enfant, un conjoint ou un parent âgé (21% chez les actifs de plus de 50 ans). Étude Malakoff Médéric
  • 81% ont moins de 65 ans et 44% moins de 50 ans.
  • 61% travaillent (52% en 2018) dont 53% sont salariés (44% en 2018).
  • 86% aident un membre de leur famille (40% un de leurs parents).
  • 1 aidant sur 4 passe au moins 20 heures par semaine avec leur proche en plus de leur profession.
  • 54% ignorent qu’ils sont aidants, leur statut et leurs droits (74% en 2015). Plus d’un tiers n’a aucune aide extérieure.

26% ont dû s’absenter en dehors de leurs congés payés pour s’occuper de leur proche ; ce qui correspond à une moyenne de 16 jours d’absence par an.

aidant familial

Les aidants actifs ont connu dans leur travail :

  • un manque d’efficacité au travail en raison de stress et fatigue (41%),
  • la crainte d’être bloqué dans leur évolution professionnelle (17%),
  • un affaiblissement des liens avec leur collègues du fait de leurs absences (16%),
  • une baisse de leur salaire due par exemple à la prise de congés sans solde (16%),
  • la crainte de perdre leur emploi (13%),
  • une forme de stigmatisme en raison de leur situation d’aidant (13%).

Retrouvez toute l’infographie de la fondation April

aidant familial

Les conséquences de l’aide apportée sur la qualité de vie de l’aidant

Comme l’explique Eloïse LIGNEREUX, fondatrice de Seniors en tête dans sa vidéo, les conséquences et répercussions sur la

Pourquoi aider les aidants : Répercussion sur la santé physique et psychique

  • Risque de dépression 3 fois plus élevé chez l’aidant que chez une personne non concernée par l’accompagnement d’un proche âgé.
  • Augmentation de la prise de médicaments du type somnifères / tranquillisants (36% d’entre eux prennent des somnifères et 34 % des tranquillisants).
  • Augmentation des troubles somatiques  (maux de dos, problèmes de transit, de sommeil…).
  • Négligence de sa propre santé (différer les soins ou renoncer à se soigner). Soi n’est plus une priorité.

Conséquences graves : Déprimé l’aidant est moins capable de s’occuper de lui mais aussi de son proche. Ceci peut se traduire par : des cas de maltraitances, de négligences, de désirs de morts jusqu’au meurtre accompagné de suicide !

Pourquoi aider les aidants : Répercussion sur la vie sociale 

  • Pour assurer son rôle d’aidant, celui-ci va sacrifier ses activités de loisirs et / ou ne plus partir en vacances.
  • Happé par son rôle, il ne se rend pas compte qu’il perd au fur et à mesure le goût pour les activités qu’il aimait faire.
  • Son cercle amical se réduit pour vivre qu’au travers du malade et se retrouve isolé du reste du monde.

Pourquoi aider les aidants : Répercussion sur la vie intra-familial 

  • Diminution des activités, des échanges en famille nécessaires pour souder les liens.
  • Conflit au sein du couple (le conjoint non concerné se sent délaissé et l’autre peu soutenu…) ce qui peut briser les couples même les plus solides.

Pourquoi aider les aidants : Répercussion sur les finances 

L’aidant peut apporter un soutien financier pour le maintien à domicile de son proche âge quand celui-ci n’est pas en capacité.

Pourquoi aider les aidants : Des répercussions sur sa vie professionnelle

  • Diminution du temps de travail, absentéisme, présentéisme, quitter le travail, contrarier les souhaits professionnels, prise de retraite anticipée pour s’occuper de son proche…) 
  • 3 aidants sur 4 déclarent que leur activité d’aidant a un impact important sur leur vie professionnelle !

Les dispositifs légaux existants pour aider les aidants familiaux :

De nombreux dispositifs existent pour aider les aidants. Les connaissez-vous ?

  • S’occuper d’une personne handicapée ou faisant l’objet d’une perte d’autonomie d’une particulière gravitée grâce au congé de proche aidant
  • S’absenter pour assister, sous conditions, un proche en fin de vie.grâce au congé solidarité familiale
  • Dans le secteur privé, s’occuper d’un enfant à charge dont l’état de santé nécessite une présence soutenue et des soins contraignants.e grâce au congé présence parentale
  • Suite à la loi de mai 2019, à partir d’octobre 2020, le Ministère des Solidarités et de la Santé propose un congé du proche aidant financé par la Sécurité Sociale et rémunéré autour de 43 à 52 euros par jour (selon la composition de la famille). Ce congé vise à compenser le manque actuel de rémunération du Congé de Proche Aidant. Pendant toute sa carrière, le proche aidant pourra prendre ce congé une seule fois sur une durée de 3 mois continus ou discontinus. Cette période ouvrira des droits à l’aidant pour sa retraite.
  • Le sujet de la retraite des aidants devra aussi être débattu dans le cadre de la réforme des retraites, avec l’objectif d’avancer sur des « droits contributifs à la retraite » des aidants.
  • Congé de deux jours pour l’annonce de la survenue d’un handicap chez l’enfant instauré par la Loi travail.
  • Dérogation en matière de congés annuels : possibilité de prendre plus de 24 jours ouvrables en une seule fois.
  • Possibilité pour les aidants familiaux et les proches d’une personne handicapée de bénéficier, sous conditions, d’un aménagement d’horaires propre à faciliter l’accompagnement de cette personne.
  • Possible majoration du nombre de trimestres pour la retraite.

Il existe une carte d’urgence d’aide aux aidants, qu’est-ce que c’est ? Comment se la procurer ? La réponse sur le site de Probtp

aidante familiale

Quelles aides financières pour aider les proches aidants ?

Les aides pour les aidants d’adultes handicapés :

Un adulte handicapé peut percevoir, sous certaines conditions, la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Cette prestation est une aide personnalisée destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie. Elle permet également de dédommager un aidant familial. Si l’aidant réduit ou abandonne son activité professionnelle, le montant du dédommagement peut être plus élevé. Dans certains cas très précis, l’adulte handicap peut salarier l’aidant.

Les aides pour les aidants d’enfants handicapés :

Lorsqu’un enfant est handicapé, la famille peut percevoir sous certaines conditions, l’AEEH (Allocation d’Education de l’Enfant Handicapée). C’est une prestation familiale destinée à compenser les frais d’éducation et de soins engagés pour l’enfant handicapé. Cette prestation peut également faire l’objet d’un complément financier si l’aidant a cessé ou réduit son activité professionnelle du fait des contraintes liées au handicap (soins, scolarisation adaptée au handicap, accompagnement).

Attention, la PCH et l’AEEH sont soumises à des critères d’accès étudiés par les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH)

Les aides pour les aidants de personnes âgées dépendantes :

Il existe une allocation versée aux personnes dépendantes âgées de plus de 60 ans : l’APA (Aide Personnalisée d’Autonomie). Cette allocation a pour objectif de financer des services d’aide à la personne favorisant leur autonomie dans les gestes quotidiens (toilette, déplacement, repas, courses, ménage, etc.). Les aidants ne perçoivent aucun dédommagement.

Cependant, dans certains cas très spécifiques, les proches aidants (hors conjoint, concubin et personne ayant conclu un PACS) peuvent être salariés dans le cadre de l’APA. Les aidants familiaux salariés dans le cadre de l’APA concernent 8 % des bénéficiaires.

Quelles associations et organismes pour aider les aidants ?

Les associations et organismes prennent de plus en plus en compte le rôle des « aidants ». Cela montre que les « aidants » commencent à sortir de l’ombre. La plupart répondent aux objectifs suivants :

  • Informer, soutenir et accompagner les proches aidants pour les aider à « faire face »,
  • Permettre aux aidants de dégager du temps libre pour leurs obligations, pour leurs loisirs ou pour des moments de repos,
  • Favoriser le maintien de la vie sociale et relationnelle des aidants.

Voici une liste non exhaustive d’associations qui aident les aidants :

Des plateformes d’informations gratuites sont également disponibles pour prendre soin de vos proches âgés :

  • agevillage.com, magazine en ligne d’informations qui pourra vous accompagner dans votre quotidien. 
  • aidonslesnotres.fr, site destiné aux aidants accompagnant un proche en perte d’autonomie liée au Grand Age.

Les CLIC si vous vous occupez d’un proche âgé

Comme l’explique Eloïse LIGNEREUX dans sa vidéo, les CLIC – Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique sont des organismes qui fournissent de l’information. Ils vous orienteront gratuitement en fonction de votre situation.
Pour trouver le CLIC le plus proche de chez vous, cliquez sur le lien correspondant :

Pour Paris, vous pouvez contacter La Maison des Aînés et des Aidants : Maison des Aînés et des Aidants Paris Centre, Paris Est, Paris Ouest, Paris Nord

Les aidants sont-ils suffisamment aidés ?

Aidants : vous avez le droit d’être aidés !

Le Département du Nord s’engage dans le projet « Aidants proches réseau services », qui favorise le répit des personnes aidantes.

Aider grâce à la Journée Nationale des Aidants du 6 octobre

Chaque année, le 6 octobre est la Journée Nationale des Aidants.

De nombreux événements et manifestations auront lieu dans toute la France, grâce au Collectif Je t’Aide.

Des rencontres sont organisées pour informer les aidants sur leurs droits et les aides mises à leur disposition mais aussi pour leur permettre d’échanger de manière conviviale.

Pour cette 11ème édition, la mobilisation se porte autour du répit, thème choisi par les aidants.

Consultez les évènements près de chez vous

journée nationale des aidants

Cécile TAUVEL, cofondatrice de La Minut’Rit vous propose cet article avec la contribution d’Eloïse LIGNEREUX, fondatrice de Seniors en tête, qui accompagne de A à Z les seniors fragilisés et soulage les proches aidants actifs !

Merci également à Arkea pour la suggestion de ce sujet ainsi que les données chiffrées.

Vous souhaitez demander des renseignements ou un accompagnement par Eloïse ?

Contactez-la au 07.64.24.37.46 _ seniorsentete@gmail.com